19 août 2022

Greve SNCF : les principales causes de la reprise de la circulation

On s’en rappelle tous très bien, juste après la reprise de la circulation en France, des suites de la pandémie. Une nouvelle menace de greve a été soulevée par la SNCF. Mais forte heureusement, cette dernière a pu être évitée de justesse. Cet article vous détaille les grandes lignes de ce dénouement.

Les raisons de la grève

Effectivement, il est difficile de penser qu’après ces années de confinement, les trains ne circuleront toujours pas. Toutefois, à la suite de la pandémie, le secteur économique a été grandement touché. Ce qui se reflète dans le quotidien des gens, conduisant les syndicats à lancer la sncf greve. Car ils estiment qu’ils doivent au moins toucher une prime covid, en compensation de leur faible salaire. En y mentionnant l’état déplorable de leurs conditions de travail, surtout en ile france.

Après avoir lancé différentes revendications et avertissements aux autorités. Un des syndicats de la SNCF déclare alors officiellement la grève le 1er juillet 2021, pour une première manifestation le 6. Ce qui permet aux usagers de la ligne ferroviaire de mieux anticiper et de trouver une alternative. Pendant que les travailleurs et les cheminots manifestent leurs mécontentements à paris.

Les détails des négociations

Évidemment, avec les différentes perturbations que cette grève a causées. Il est difficile pour le gouvernement de ne pas s’y intéresser de plus près, et d’y apporter une solution. Ce qui finit par être le cas, après de multiples grèves. Toutefois, ce qui a fait réagir les autorités, ce n’est autre que la manifestation du mécontentement des voyageurs. Après le dernier préavis de greve sncf.

Dans sa lettre, la SNCF prévoit une grève pour le premier week end des départs de vacances de Noël. Une nouvelle qui n’a pas été très bien prise par les voyageurs, et qui a engendré une autre grève. Et cette fois-ci, elle a une durée de plus d’une semaine. De ce fait, une rencontre avec le ministre des Transports a été réalisée, afin de trouver un terrain d’entente. Les négociations ont alors débuté.

À la fin des négociations, jeudi, on note un gain de cause pour les grévistes. Étant donné que la SNCF a accepté d’offrir 600 euros à chaque conducteur et 300 euros aux contrôleurs. Ce qui devrait déjà les calmer. Et pourtant, cela ne s’arrête pas là, car ils bénéficieront aussi d’une prime annuelle obligatoire qui s’élève à 900 euros. En plus d’une hausse annuelle de salaire de 550 euros en 2022.

L’issue de la situation

Bien qu’aucuns travaux ne soient envisagés, en plus du gain de cause, cela n’a pas pour autant que le trafic reprend. Sachant qu’avec le nombre de voyageurs à transporter, et le nombre de trains actifs, il est impossible de transporter tout le monde. Il aurait fallu que la grève s’arrête quelques week ends plutôt. Et évidemment, cela ne peut que contrarier les clients qui n’ont pas pu partir en vacances.

Et pour se racheter, la SNCF prévoit une indemnisation des voyageurs qui n’ont pas pu prendre leurs trains. Et pour ce faire, en plus du remboursement de son billet, chaque voyageur atteint par ces perturbations aura un autre billet gratuit. Ce qui est notamment le cas du tgv atlantique, contrairement aux autres tgv de l’ile.